Qui se rappelle de la polio?

Quand nous enseignons les sciences et formons à la démarche scientifique, nous n’enseignons pas que des applications technologiques ou des protocoles de recherche, mais aussi une histoire des sciences qui nous montre à quel point la démarche n’est pas encore acceptée par l’ensemble de la société et que les connaissances scientifiques sont un enjeu de société, et même de survie de notre espèce à l’ère de l’anthropocène. Notre ère est à la fois celle du village global de Marshall McLuhan, mais aussi des fakes news, des climato sceptiques ou, pire encore, des climato fatalistes qui décident emprunter la voie survivaliste. C’est aussi le meilleur moment de l’histoire pour nous les femmes… ou pas, car l’histoire nous a été raconté souvent de manière biaisée et grâces aux recherches interdisciplinaires, nous découvrons une toute autre histoire des femmes dans l’histoire…  Bref, nous vivons un moment fascinant, et tant qu’il y a des nouveaux nés et des enseignant.e.s il y a encore de l’espoir qu’une éducation de qualité (ODD 4) avec une formation scientifique de qualité dès l’école primaire puisse permettre accompagner nos jeunes citoyen.ne.s dans la compréhension du passé et l’appréhension à la fois critique, créative et transformative de nos communautés et leur avenir.

Le progrès de notre civilisation se doit grandement à des valeurs humanistes d’entraide et à la démarche scientifique, mais nous avons tendance à l’oublier car notre cerveau est attiré par des narratives d’impact comme celles qui sont exploitées par les fake news. Beaucoup de personnes de notre génération ne savent même plus qu’est-ce la polio, or celle-ci a eu des terribles conséquences dans les générations antérieures dont certains de nos aînés qui souffrent encore tant des séquelles liées aux paralysies de la polio que du syndrome post-polio. La polio reste encore là dans les séquelles à vie, le syndrome post-polio et le combat pour que le corps médical en exercice soit au courant des recherches sur celui-ci, cc POST-POLIO SPAIN), et pour le financement de recherche sur une maladie qui est inconnue des jeunes générations.

https://www.facebook.com/photo?fbid=1881826471923883&set=a.133210556785492

Le vaccin de la polio a fait toute la différence entre la génération de nos parents et la nôtre. C’est la confiance dans la science, la confiance sur les femmes, les hommes et les institutions dédiées à la recherche qui a fait toute la différence dans l’éradication de la polio dans le monde contemporain. L’histoire récente, celle de nos aînés est là pour nous rappeler des faits un peu plus tangibles, concrets et vérifiables que certaines informations aux sources contestables. Bref soyons #teamscience, Let’s STEAM !